Critiques Portraits au visage manquant

Critiques Portraits au visage manquant

Portraits au visage manquant, éditions d’écarts, 2014

Peintre égaré, Louis cherche un visage perdu. Élise, accompagnée de sa chienne aux yeux brillants, recueille des larmes d’hommes et les fait éclore dans des pots de terre. Ailleurs, une femme laisse derrière elle un petit carnet bleu. Il n’en reste que la voix éteinte pour nous guider.Récit poétique et conte noir, Portraits au visage manquant s’ouvre sur un voyage vers nulle part et nous fait marcher parmi les fleurs qui fanent et qui saignent.

Dans cette errance magnifique, se croisent des visions de cauchemars, des visages déformés et des bouches édentées. T., l’enquêteur imprudent, s’y perd car Elise la végétale sait transformer les figures arides en terres fertiles. Et dans ce jardin de métamorphoses, le peintre se souvient, qu’à moins d’être médusé, il est impossible de regarder l’origine en face.

Long chant, ironique et tragique, le récit s’élève pour suivre le voyage d’un visionnaire aveugle, Orphée sans couleur, qui s’immerge dans le noir.

 Judith Sribnai